Lavoute.org
Généalogie / Recherche

 

Guide des recherches généalogiques à l'étranger

Afrique Noire

 

Les traditions des peuples de l’Afrique Noire offrent des pistes de recherche généalogique très riches. Les ancêtres vivent en symbiose avec tous les membres de leur famille. Cette intimité entre les vivants et les morts s’exprime dans toutes les situations marquantes de la vie familiale : naissance, mariage, réunions familiales, décès, funérailles, cérémonies rituelles au sanctuaire familial… Les ancêtres ne sont pas seulement évoqués, mais identifiés comme participant à l’assemblée et à toutes les activités de leurs descendants. L’idéal de l’Africain est de se marier pour avoir de nombreux enfants par et avec lesquels ils continuent à vivre. Un individu sans enfants envisage sa mort comme une disparition sans trace, et n’ayant pas de place dans le monde des ancêtres. Ces traditions sont presque communes, mais avec des particularités ethniques plus ou moins prononcées à l’exemple des Sérère au Sénégal, les Nuer du Soudan, les Nyamwezi en Tanzanie, les Mandara, les Béti, les Douala, les Bamilékés du Cameroun.

Ouvrages Utiles

Guide de généalogie en Afrique noire Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

Algérie

 

CARTE D'IDENTITE

Superficie : 2 381 741 Km2
Altitudes : maximale Tahat (Hoggar) 3 010 m
Longueur : 1 350 Km
Population : 28 600 000 habitants
Capital: Alger
Langue officielle : Arabe, français
Monnaie : Dinars
Religion : Islam, on ne compte que 60 000 catholiques et 200 juifs.
Statut : République démocratique et populaire constit. de 1976.
Président de la République : Liamine Zeroual élu pour 5 ans au suffrage universel rééligible.

RECHERCHES EN ALGERIE MOINS DE 100 ANS

Tout d'abord, il faut écrire à Nantes, pour obtenir les actes d'état civil de moins de 100 ans, on les obtient au bout de quelques temps.

 

RECHERCHES AVANT 1832

Antérieurement à 1832, les documents sont à consulter au dépôt d'Aix en Provence (C.A.O.M.). Ce sont essentiellement des actes consulaires.

 

RECHERCHES APRES 1832

De 1832 à 1962,des archives conservées par l'Algérie indépendante font toujours l'objet d'un contentieux. On trouve néanmoins quelques registres microfilmés au dépôt d'Aix en Provence (période 1832-1890), avec tables pour le département d'Alger) et à celui de Nantes (période 1836-1959).

Pour l'état civil d'Algérie, seuls sont conservés au dépôt d'Aix en Provence:

  • Les microfilms de l'état civil de certaines communes antérieur à 1891:

Aïn-Temoûchent, Alger, Batna, Blida, Bône, Boufarik, Bougie, Bouzaréa, La Calle, Cherchell, Constantine, Djidjelli, El Arrouch, Fort de l'Eau, Hussein Dey, Koléa, Marengo, Mascara, Médéa, Mers el Kébir, Miliana, Mostaganem, Mustapha, Oran, Philippeville, La Rassauta, Saint-Cloud, Saint Denis du Sig, Sétif, Sidi Bel Abbès, Souk Ahras, Tenès, Tlemcen.

Pour les communes qui ne sont pas dans cette liste, deux cas sont possibles: les registres antérieurs à 1891 n'ont pas été microfilmés, ou bien leur microfilm est sur la même bobine que l'état civil d'autres communes de moins de 100 ans et en cas conservé à Nantes.

  • des tables décennales (naissances, mariages, décès) pour le département d'Alger, 1832-1892 (avec de grandes lacunes) consultables sur microfilm.
  • quelques tables très incomplètes reconstituées pour Alger, Blida, Bône, Oran, Philippeville, Sétif, 1832-1888.
  • les registres de la communes de Guelma, 1847-1882, à l'exception des décès de 1875.
  • des registres de décès, provinces d'Alger et Constantine, 1847 (F 80 720-724), département d'Alger, 1849 (Alger 1GG).
  • des extraits mortuaires 1845-1858 (F 80 710-719, 1369).
  • des mains courantes d'actes: Alger 1830, Kouba et Dely Ibrahim 1832-1835 (GGA 1AA 70)

 

LES ARCHIVES ALGERIENNES

Vous pouvez écrire en Algérie pour demander copie des actes, en vous adressant au " Président de l'Assemblée populaire communale de ...", mais vous risquez d'attendre longtemps une réponse peu probable. En règle générale, il n'effectue pas recherche au-delà de 1870.

 Adresses Utiles

  • Pour l'Algérois : écrire à M. le secrétaire, Archevêché d'Alger, 15 rue Khelifa-Boukhalfa, 16000 Alger-Gare 
  • Pour l'Oranais : M. l'archiviste de l'Évêché; 2 rue Saad-ben-Rabbi, 31007 Oran-el-Makkari 
  • Pour le contantinois : M. le secrétaire de l'Évêché, 32 Bd Belouiizdad, BP 24, B Coudiat, 25002 Constantine
  • Pour le sud algérien : M. le secrétaire de l'Évêché, BP 94, 03000 Laghouat 
  • un double des archives du Diocèse d'Alger est entreposé chez les Soeurs Clarisses, en effet : 
  • Après l’indépendance les registres paroissiaux furent transportés à l’archevêché d'Alger puis confiés aux Soeurs Clarisses de Notre Dame d’Afrique. Quand ces dernières quittèrent, en Janvier 1995 , leur monastère, elles les emportèrent au Monastère des Clarisses de Nîmes où elles trouvèrent refuge. (34 rue de Brunswick-30000 – NIMES)

 

généalogiste professionnelle

Chantal COSNAY, 
21 rue Emeric David,
13100 AIX en PROVENCE
tel. 04 42 26 87 79.
E-mail : famylle@wanadoo.fr
Site : http://www.famylle.com/
 
Associations
 
 
GAMT - 1830 – 1962
Maison Maréchal A. Juin - 29, avenue de Tübingen 
13090 Aix-en-Provence
Téléphone : 04.42.95.19.49
E-mail : info@genealogie-gamt.org 
Site : http://www.genealogie-gamt.org

 

Ouvrages Utiles

Guide de recherche généalogique en Algérie Pour le commander en ligne cliquer ici
Petite chronologie de l'histoire de l'Algérie Pour le commander en ligne cliquer ici
Communes d’hier communes d’aujourd’hui "l'Algérie" Département d'Alger Pour le commander en ligne cliquer ici

 

Liens extérieurs

 
Voir aussi les Relevés du S.H.A.T sur le site de Claude Soulier ici
Bases de donnée du CAOM ici

Allemagne

Superficie : 356 959 km2 [dont ex-RFA 248 146, ex-RDA 107 924, Berlin 889] (le Reich en 1937 : 470 622 km2).
Longueur maximale : 853 km.
Largeur maximale : 453 km.
Altitude maximum : Zugspitze (massif du Wetterstein) 2 962 mètres.
Frontières : 3 758 km (dont Autriche 816, Tchécoslovaquie 811, Pays-Bas 567, Pologne 442, France 448, Suisse 316, Belgique 156, Luxembourg 135, Danemark 67).
Côtes : 907 km (mer du Nord 477, Baltique 430). 
Population : 81 700 000 habitants
Capitale : Berlin
Langue officielle : Allemand
Monnaie : Euro (Deutch mark)
Religion : Protestantisme
Statut : République fédérale

Réparties en un grand nombre de dépôts d'Etat ou privés, les archives allemandes sont le reflet du morcellement politique antérieur au XIXe siècle. Beaucoup d'archives seigneuriales, princières et écclesiastiques ont été, à partir de 1815, regroupées dans les dépôts d'Etat organisés dans les principales villes de chaque royaume ou duché. La complexité des pouvoirs dans l'ancien Empire est à l'origine de la fragmentation de certains fonds.

Associations

Deutsche Arbeitsgemeinschaft Genealogischer Verbände D.A.G.V. Z hd
Dr Hermann Metzke
Vorsitzender Naumburger Strasse 11
DE - 07743 JENA
dagv@genealogienetz.de

Zentralstelle für Personen und Familiengeschichte
Herrn Dr Ludwig Becker
Birkenweg 13
DE - 61351 FRIEDRICHSDORF

Ouvrages Utiles

Guide de recherche généalogique en Allemagne Pour le commander en ligne cliquer ici
Dictionnaire des noms de famille d'Allemagne  Pour le commander en ligne cliquer ici

Liens extérieurs

Liste des 600 noms de famille les plus fréquents en Allemagne ici


Argentine

 

Association

 Federacion Argentina de Genealogia y Heraldica
Av. Hipólito Irigoyen
421-1° A (5000)
AR - CORDOBA
Icguz@hotmail.com


 

Arménie

Les Archives d'Etat, créées à Yerewan en 1922, lors de la soviétisation du pays, ont tenté de rassembler surtout des documents historiques, et rares sont ceux antérieurs au XVIIIe siècle (J'entends par là docu­ments intacts, complets et non fragmentaires). Il faut donc, si l'on désire effec­tuer des recherches sur les siècles an­térieurs, avoir recours aux archives des pays où vécurent les Arméniens, c'est-à-dire dans les pays de l'Est, en U.R.S.S., au Moyen-Orient, et en Turquie. Mais le chercheur se heurte alors très souvent aux tracasseries des autorités de ces pays, à moins qu'il ne se voit opposer un veto pur et simple. Quoiqu'il en soit, il faut savoir, d'ores et déjà, que si les recherches aboutissent, elles ne pourront qu'être incomplètes.

Ouvrages Utiles

Guide de recherche généalogique en Arménie Pour le commander en ligne cliquer ici

Liens extérieurs

Liste des 50 noms de famille les plus fréquents en Arménie ici


Australie

 

Associations



 Australasian Federation of Family History Organisations
M. Andrew G. Peake
POB 13,
AS - MARDEN
S.A. 5070
events@affho.org

Society of Australian Genealogists
M. Evan C. Best
" Richmond Villa "
120, Kent Street / Observatory Hill
AS - SYDNEY, NSW 2000
orders@sag.org.au


 

Autriche

  

L'Etat-civil autrichien commence en 1938. Une exception en Autriche à Burgenland où les registres d'état civil ont été enregistrés en 1895. Les sources les plus importantes à l'extérieur de ceux tenus par la famille sont les archives d'église et les archives centrales de l'évêché. Là vous pouvez voir les livres de paroisse, Matriken, qui est employé pour enregistrer des événements de la paroisse comme les baptêmes, les mariages, les consécrations, les annonces, les nécrologies, etc.

Association

Heraldish-Genealogische Gesellschaft "Adler"
Universitatstrasse 6
AT - 1096 WIEN

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Autriche Pour le commander en ligne cliquer ici

 


Azerbaïdjan

Association



Azerbaijani History-Genealogy Society
s/c Mr Eldar Ismailov
Vice-Président
28, Bul-Bul Avenue Apt 43
AZ - BAKU


 

Belgique

L'état civil a été institué en 1796 et les actes sont conservés dans les chefs-lieux d'arrondissement. La loi des cents ans s'applique comme en France. Pour les archives antérieures à la Révolution, on travaillera sur microfilm, en ayant au préalable sollicité une carte de chercheur. La Belgique est un état fédéral. S'il existe des "Archives Générales du Royaume", dans les faits, nombre d'entre-elles ont été séparées et il est souvent nécessaire d'aller d'un dépôt d'archives à l'autre pour trouver les informations recherchées. Sachez que la plupart des microfilms concernant la Flandre se trouvent à Beveren, que ceux concernant la Wallonie (à l'exception du Luxembourg) se trouvent à Anderlecht, ceux concernant le Luxembourg sont à Arlon ou Saint-Hubert.

Généalogiste professionnel

Alain Chapellier

Associations

L'Office de Recherche Généalogique, d'Histoire locale et régionale de l'Entre-Sambre-et-Meuse

Groupement Amitiés Généalogiques Tournaisis

Office Généalogique et Héraldique de Belgique

 

Fédération Généalogique et Héraldique de Belgique
Belgische Federatie voor généalogie en Heraldik
M. Philippe de Bounam de Ryckholdt
Parmentierlaan 58/31
BE - 83000 KNOKKE

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Belgique  pour commander en ligne ici
Guide pratique de Généalogie en Belgique  pour commander en ligne ici
Petite chronologie de l'histoire de la Belgique  pour commander en ligne ici
Dictionnaire des noms de famille de Belgique  pour commander en ligne ici
Communes d'hier communes d'aujourd'hui "la Belgique"
Province d'Anvers pour commander en ligne ici
Province du Brabant Flamand pour commander en ligne ici
Province du Brabant Wallon pour commander en ligne ici

 

Liens extérieurs

Liste des 1 200 noms de famille les plus fréquents en Belgique ici

Table des mariages de Tournai de 1796 à 1910 ici

 


 

Canada

Avec la fondation de Québec, en 1608, par Samuel de CHAMPLAIN, commence l'Empire Français d'Amérique, peuplé de colons venus principalement de Normandie, d'Ile de France, du Poitou, de l'Aunis, de Bretagne, de la Guyenne, de l'Artois, de la Saintonge et du Languedoc.

A l'image de l'administration Française, le Canada fut partagé en provinces: la Louisiane, l'Acadie, le Québec, les Trois-Rivières et Montrèal; chacun divisée en paroisses.

Le Gouverneur général, nommé par le Roi, siègeait à Quebec, ainsi que l'intendant qui avait pour charge la justice, la police et les finances. Le premier représentait le roi et avait juridiction exclusive et souveraine sur l'administration militaire, alors que le second avait pour charge les affaires civiles.

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique au Canada Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

Espagne

L'état civil a été créé officiellement en Espagne par la loi du 17 juillet 1870, il dépend du Ministère de la Justice. Ces registres sont tenus par un Juez municipal pour les villages et Juez de première instance pour les villes.

Généalogiste Professionnel

Jean-Pierre CAZAUX
Les Sarcelles - Pichepaou
64340 BOUCAU
E-mail jean-pierre.cazaux@wanadoo.fr

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Espagne Pour le commander en ligne cliquer ici

Liens extérieurs

Liste des 1000 noms de famille les plus fréquents en Espagne ici

 


 

Danemark

 

L'usage de tenir des registres d'état civil, c'est-à-dire des listes de personnes baptisées, mariées et décédées, semble avoir gagné le Danemark au siècle de la Réforme. Comme tant d'autres idées, celle-ci est parvenue au royaume proprement dit par l'intermédiaire du duché de Slesvig. Les registres paroissiaux les plus anciens qui aient été conservés et se trouvent sur le territoire danois actuel, à savoir le nord du Slesvig, sont ceux de la paroisse de Hjordkaer (enregistrement commencé en 1573), d'Astrup (enregistrement commencé en 1574), d'Höjst (enregistrement commencé en 1590) et de Sönderborg (enregistrement commencé en 1618).

Ouvrages Utiles   

Guide de recherche généalogique au Danemark Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

France

Notre guide de recherche en France s'adresse à tous les étrangers ayant trouvés des racines en France. Les actes de l'état-civil que l'on peut demander en mairie sont les naissances, mariages et décès. Tous ces actes sont établis en deux exemplaires originaux. L'un reste en mairie et l'autre est envoyé au greffe du Tribunal de grande instance. Les actes de moins de 100 ans ne sont communicables qu'aux ascendants ou descendants qui en font la demande. Les extraits de décès peuvent être librement demandés.

Ouvrages Utiles 

 Guide de recherche généalogique en France Pour le commander en ligne cliquer ici

Liens extérieurs

Liste des 400 noms de famille les plus fréquents en France ici

Index des patronymes plus de 3 millions de noms ici

Dépouillement de tables et actes d'état-civil ou de registres paroissiaux en France ici

 


Grèce

Les services de l'état civil ont été instaurés en 1956

 Les autorités investies des fonctions d'officier de l'état civil sont : 

- en Grèce, les officiers d'état civil (maire ou président de la commune) 

- à l'étranger, le personnel consulaire habilité.

 Les actes de naissance, de mariage et de décès sont inscrits sur des registres d'état civil. Le mariage peut être laïque ou religieux. L'acte d'un mariage célébré par une autorité religieuse doit être inscrit sur les registres d'état civil.

 


 

Hongrie

L'enregistrement de l'état civil se met en place en Hongrie d'après les décrets du Concile de Trente, mais son exécution est réalisée à des dates diverses dans des régions différentes du pays. La langue officielle des actes d'état civil était le latin jusqu'en 1836 (à l'exception bien naturellement des sources des églises protestantes). Entre 1836 et 1849 la langue de l'enregistrement de l'état civil était le hongrois. L'administration autrichienne avait aboli l'utilisation de la langue maternelle après la défaite de la guerre de l'indépendance hongroise et le latin avait été repris comme langue officielle. Le compromis politique de 1867 a mis fin à cet état. Les actes d'état civil étaient de nouveau faits en hongrois dans la Hongrie de la Monarchie Austro-hongroise résultant de la lutte politique.

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Hongrie Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

Irlande

L'état civil existe depuis 1864. Les troubles de 1916-1922 ont détruit  beaucoup d'archives, mais il en reste encore de nombreuses. Pour les familles nobles, on peut consulter le Burke's Irish Family Record et le Burke's Peerage & Baronetage. La charge héraldique créée en par le roi Edouard VI a été reprise en 1552 par le gouvernement irlandais, devenant le Genealogical Office. Ne pas négliger les journaux d'époque, consultables au Public Record Office, qui relatent les faillites commerciales qui souvent débouchèrent sur une émigration: un Américain fut souvent un Anglais ou un Irlandais, les Kennedy en sont un exemple.

Si les recensement de 1851 à 1891 sont perdus, celui de 1901 existe sur microfilm. Il faut aussi consulter les fichiers d'homologation des testaments jusqu'à 1810, au Public Record Office de Dublin, et les documents de succession de toutes les cours irlandaises depuis 1829, au Four Court Dublin.

 


 

Italie

CARTE D'IDENTITE  

Superficie : 301 262 Km2
Longueur : 1 200 Km
Population : 57 291 000 habitants
Capitale : Rome
Langue officielle : Italien
Monnaie : Euro, anciennement la Lire
Religion : Catholique, on ne compte 200000 protestants et 35000 juifs.
Statut : République depuis 1946
Président de la République : élu pour 7 ans par le Parlement et des délégués régionaux.

 Le clergé a détenu très longtemps le monopole de l'état civil. Les archives religieuses sont conservées dans chaque paroisse et remontent parfois jusqu'en 1545. Elles se composent des registres des baptêmes, des mariages et des inhumations, mais également des listes des paroissiens. Ce privilège s'est en partie perpétué jusqu'à aujourd'hui. Le concordat de 1984 reconnaît les effets civils des unions contractées par le mariage religieux lorsque celui-ci est transcrit sur le registre communal, et dit d'autre part que les sentences de nullité prononcées par les tribunaux ecclésiastiques sont automatiquement déclarés valables civilement par arrêt des cours d'appel.

HISTORIQUE

Pendant de longues années, les prêtres accomplirent baptêmes, mariages et enterrements sans tenir un seul écrit. Dans les pays chrétiens, les populations étaient obligées de suivre la religion de l'état en retour des garanties politiques et de sécurité que l'état leur accordait. Etre citoyen d'un état et suivre la religion de cet état était une seule et même chose. Le prêtre paroissial, en baptisant et en célébrant les mariages, était le représentant de l'église, mais aussi celui de l'état, et, ainsi, avec le temps, il en vint à assumer les attributions d'officier de l'état civil. Il s'acquitta de ce rôle jusqu'aux conquêtes napoléoniennes, époque à laquelle l'union entre l'église et l'état fût momentanément rompue et les attributions d'officier de l'état civil confiées aux communes. Ce transfert de compétences s'effectua graduellement entre la fin du XVIIIème siècle et 1870, date de l'unité définitive et beaucoup de registres paroissiaux furent remis aux archives communales, provinciales, nationales.

Au début du XVème siècle les premiers registres apparaissent, avec cependant quelques exceptions :

 

On a des registres de décès de certaines villes datant de 1290 :

  • Guardiagrele (province de Chieti) : XIVème siècle.

  • Florence où le plus ancien registre de baptême remonte à 1423

  • Cava dei tirreni (Salerne) : milieu du XIVème siècle.

  • Fiesole, les registres de baptême de la paroisse de San Lorenzo Diacceto débutent en 1453

  • Luques, Pise, Sienne : baptêmes et décès depuis 1430.

  • Le premier registre de baptême italien connu commence en 1396 et se trouve aux archives diocésaines de Gemmons (Friulli).

 L'utilisation du nom de famille remonte à la fin du XVIème siècle ou au début du XVIIème.

 Le concile de Trente (1543-1363) ordonna à chaque paroisse de tenir un registre des baptêmes, mariages et décès et recensement des familles de la paroisse lequel contient les noms des personnes regroupées en familles avec mention du sexe, de l'âge et des sacrements administrés.

 Bartiosa, dont l'ouvrage en latin " De officio e potestate parochi " publié en 1634 codifie les modalités de la tenue des registres paroissiaux, le plus important registre paroissial est le " Status animorum ". Véritable recensement des paroissiens avec noms, prénoms, filiation, âge et profession.

 C'est en 1865 que la loi civile enregistrera nom et prénom fixant par là même l'orthographe, le plus souvent fantaisiste.

 En 1933, un comité fut institué pour étudier les problèmes de population, et une commission pour l'histoire Démographique publia alors un important catalogue intitulé " Sources archivistique pour l'étude des problèmes de population " (3 tomes), à l'occasion du congrès international de démographie de la même année, une seconde édition fut publiée en 1939/1940. I1 s'agit d'une œuvre plus importante à laquelle de nombreux historiens notoires ont collaboré et qui comprend 11 tomes. Elle répertorie un grand nombre d'archives paroissiales pour les principaux centres urbains. Ce travail fut malheureusement interrompu par la seconde guerre mondiale.

 Les sièges épiscopaux possèdent des archives concernant autant les paroisses qui ont été supprimées ou abandonnées que des paroisses encore en exercice mais dont les fonds ont été transférés ou regroupés.

 

Généalogiste professionnel

Christian Serpero

Associations

racines italiennes

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Italie Pour le commander en ligne cliquer ici

 

Liens extérieurs

Liste des 1200 noms de famille les plus fréquents en Italie ici
Pour connaître, l'état de l'implantation du patronyme ici

 


Luxembourg

Ce pays connaît une organisation d'archives comparable à celle de la France. L'état civil, créé en 1796, est soumis à la loi des cent ans. Des archives paroissiales anciennes, écrites en latin, peuvent être consultées au Archives du Grand-Duché, à Luxembourg. Des tables (en français ou en allemand selon les régions) facilitent la recherche des actes d'état civil.

Généalogiste professionnel

Alain Chapellier

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique au Luxembourg Pour le commander en ligne cliquer ici

 


Maroc

L'état civil a été institué par un du 04/09/1915. Mais les déclarations de naissance et de décès ont été imposées seulement à partir de la promulgation du Dahir du 04/12/1963. Malgré cette obligation, un grand nombre de naissance et de décès n'ont pas été déclarés, notamment dans les zones rurales. Dans les faits, l'état civil n'est généralisé que depuis 1976.

 


Norvège

 

Liens extérieurs

Liste des 100 noms de famille les plus fréquents en Norvège  ici

 


 

Pays Bas

Aperçu historique L'union des Pays-Bas et de la Belgique a été réalisée par les ducs de Bourgogne. Dès le XIVe siècle, grâce à une politique intelligente d'unions, et suite à un concours de circonstances aussi heureuses que fortuites, la quasi-totalité des Pays-Bas d'alors, c'est-à-dire les territoires qui forment aujourd'hui le Benelux et le nord de la France, passèrent dans le giron bourguignon. Seule la Principauté de Liège (la partie orientale de la Belgique actuelle) n'en a jamais fait partie.

 

ARCHIVES GÉNÉRALES DU ROYAUME.

- Fonds du comté de Hollande et Hainaut (en particulier celui de la Chambre des comptes) et des Etats de Hollande (depuis 1516); archives domaniales de la maison d'Orange, correspondance et rapports diplomatiques, archives administratives de la République batave; archives contemporaines du Royaume.

 

ARCHIVES DE L'ETAT DANS LES PROVINCES.

Ces dépôts contiennent des chartriers seigneuriaux, des archives urbaines (à Groningue, notamment) et, surtout les archives de l'administration provinciale depuis le XVIe ou le XVIe siècle. Le dépôt de la province de Gueldre (à Arnhem) conserve l'important fonds de la Chambre des comptes de Gueldre (remontant à 1286).

 

ARCHIVES MUNICIPALES.

- Elles sont particulièrement interessantes à Amsterdam, La Haye, Rotterdam et Utrecht; celles de Ruremonde sont déposées aux archives de l'Etat a Maestricht.

 

ARCHIVES DE LA MAISON D'ORANGE-NASSAU.

Ce fonds relativement riche depuis le XIIIe siècle est accessible aux chercheurs avec l'autorisation, facilement accordée, de la Reine.

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique aux Pays Bas  Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

Pologne

Il existe un office d'état civil dans chaque ville ou arrondissement, mais le problème majeur de ce pays, pour le généalogiste, consiste dans le changement continuel des frontières dans le passé. Cela rend la recherche très complexe. Cependant on pourra retrouver des actes remontant au XVIIIe siècle dans les archives paroissiales, parfois même antérieurement pour les archives notariales. Toutefois certains registres de cette ex-démocratie populaire ont été transférées à Saint-Pétersbourg.

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Pologne Pour le commander en ligne cliquer ici

Liens extérieurs

L'annuaire de Cracovie en 1907 ici
Liste des 800 noms de famille les plus fréquents en Pologne ici

Portugal

Il y a plus de quatre siècles que l'on a reconnu, au Portugal, l'intérêt des registres paroissiaux. Dès le milieu du XIVe siècle, le roi Alphonse IV légiféra à ce sujet. Jugeant qu'il fallait prendre des mesures pour réprimer les crimes et les abus commis par le clergé, il promulgua à Evora, le 7 décembre 1352, une loi adressée aux évêques du royaume; il en existe encore aujourd'hui une copie, datée du 28 février 1353, dans les Archives de la Municipalité de Coimbra. En vertu de cette loi, on devait commencer à enregistrer les mariages. Rien ne permet toutefois de supposer qu'elle ait jamais été appliquée; si elle le fut, ce fut de façon si éphémère qu'aucune preuve n'en est parvenue jusqu'à nous. L'état civil existe depuis 1911, mais jusqu'en 1932 la plupart des actes ont continué d'être enregistrés dans les paroisses où ils sont toujours.

 

ARCHIVES NATIONALES

- Dépôt des archives historiques de la Couronne: registres de la Chancellerie (depuis 1248), correspondance avec les souverains étrangers, dépêches d'ambassadeurs, etc.

 

ARCHIVES HISTORIQUES D'OUTRE-MER

- Ces archives, établies à Lisbonne, présentent un vif intérêt pour l'histoire coloniale des XVIe-XIXe siècles.

 

ARCHIVES GÉNÉRALES DE LA DOUANE

- Egalement à Lisbonne, ce dépôt contient des fonds de première importance pour l'histoire du commerce maritime en Europe depuis le XVIe siècle et avec l'Amérique depuis le XVIIIe.

 

AUTRES ARCHIVES

- Les dépots municipaux sont d'un intérêt variable. Il y a lieu de signaler celui de Lisbonne, dont certaines séries remontent au XIIIe siècle.

 

Généalogiste professionnel

Jean-Pierre CAZAUX
Les Sarcelles - Pichepaou
64340 BOUCAU
E-mail jean-pierre.cazaux@wanadoo.fr

 

Associations

INSTITUTO PORTUGUES DE HERALDICA
c/o J.D.C. Bernard GUEDES
Cidade Quelimane 21
1800 LISBOA

 

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique au Portugal Pour le commander en ligne cliquer ici
Dictionnaire des noms de famille du Portugal  Pour le commander en ligne cliquer ici

Liens extérieurs

Liste des 200 noms de famille les plus fréquents au Portugal ici

 


 

Roumanie

Les premiers   actes d'état civil débutent au 17 siècle en Trasylvanie, sauf les forteresses des confins. Malheureusement la recherche y rencontre bien de difficultés. La situation n'est qu'un peu meilleure qu'en Ukraine. Les listes sont incertaines sur les documents des archives (il arrive même que les actes d'état civil d'une agglomération sont gardés dans de différentes archives), mais en principe les ressortissants roumains y peuvent faire de la recherche, ainsi il y a des ressortissants roumains qui travaillent dans notre bureau. La possibilité de faire des photocopies est de plus en plus disponible, mais on ne peut pas la considérer générale.

Associations

 

Commission d'Héraldique, de Généalogie et de Sigillographie Institut d'Histoire " N. Iorga " de l'Académie roumaine des sciences
Prof. Dr Dan Berindei
Str. Depãrãteanu 8
RO - 78146 BUCURESTI

 Institutul Romãn de Genealogie si Heraldicã " Sever Zotta "
Institut Roumain de Généalogie et d'Héraldique " Sever Zotta "
Officiul postal 1
Cãsutã 32
RO - 6600 IASI
rer_genealog@mail.dntis.ro

Liens extérieurs

Liste des 50 noms de famille les plus fréquents en Roumanie ici

 


 

Royaume-Uni

La quantité de données contenue dans les actes de naissance, mariage et décès varie dans les cinq régions du Royaume-Uni : l'Angleterre et le Pays de Galles, l'Ecosse, l'Irlande, l'Ile de Man et les Iles anglo-normandes; ces différences sont mineures et portent surtout sur les dates de création des registres. L'officier local d'état civil (Local Registrar) d'un district d'enregistrement détient les registres des actes originaux rédigés dans le district depuis le 1er juillet 1837, date de l'instauration de cet enregistrement obligatoire. Une copie de chaque registre est conservée par l'officier général d'état civil .

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique au Royame-Uni Pour le commander en ligne cliquer ici

Liens extérieurs

Liste des 500 noms de famille les plus fréquents en Grande-Bretagne ici

 


 

Russie

L'état civil a été créé dans les premiers mois qui suivait la révolution bolchévique en janvier 1918, avec la séparation de l'Eglise de l'Etat. Les registres de toutes les confessions (de la période où l'enregistrement religieux était seul valable) sont dans les archives d'Etat, centrales et régionales. Leur distribution géographique est très complexe. L'ancienneté des registres pour chaque communauté religieuse dépend bien évidemment de l'histoire de la communauté et de celle de la région.

Associations

 

Société Généalogique Russe
Dr Igor Sakharov
B.P. 183, poste restante
RU - 197183 SAINT-PETERSBOURG
sakharov@ns5202.spb.edu

Société Historique et Généalogique
Stanislav V. Dumin
PhD, KCSA, Pt.
9, Starosadoky Per.
RU - 101000 MOSCOU
stanilsawdumin@mtu-net.ru

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Russie Pour le commander en ligne cliquer ici

Liens extérieurs

Liste des 200 noms de famille les plus fréquents en Russie ici

  


 

Slovaquie

Une recherche généalogique et historique sur une famille ou un individu originaire de Slovaquie se fait naturellement de la même manière qu'en France. Néanmoins, il faut comprendre que jusqu'au début de ce siècle, la Slovaquie, province du royaume de Hongrie, vivait dans des structures parfois proches du féodalisme. Ce qui signifie qu'il n'y eut que peu de grandes initiatives institutionnelles…

Association

Slovenskà Gealogicko Heraldickà Spolozost
Pri Mateici Slovenskej
Novomeskéaho 32
SK - 3652 MARTIN

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Slovaquie Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

Suède

L'enregistrement des actes de naissance, mariage, décès, remonte au XVIIIe siècle, les registres étant alors tenus par le clergé. Les plus anciens sont ceux de Sainte-Trinité d'Upsala (1608) et Saint-Nicolas de Stockholm (1609).

Dès 1686, un enregistrement généralisé des naissances, mariages, décès, communions, changements de paroisse fut établi et dura jusqu'en 1860; les registres correspondant se trouvent aux archives régionales d'Upsala, Vadstena, Lund, Göteborg, Härnösand ainsi qu'aux archives municipales de Stockholm, Malmö, Borus et Västeras.

Entre 1860 et 1947, un extrait de chaque acte enregistré a été déposé au Statistika Centralbyrans Ark (Linnegatan 87, Stockholm Oiv).

Depuis 1946, les registres d'état civil continuent d'être tenus dans les paroisses, avec un livret individuel centralisateur qui suit l'intéressé.

 50 millions d'actes paroissiaux sont conservés aux Archives nationales.

Association


Svenska Nationalkomittén für Genealogi och Heraldik
Dr Clara Nevéus
Djàknegatan 52
SE - 75425 UPSALA


 

Suisse 

CARTE D'IDENTITE  

Superficie : 41 284 Km2
Population : 7,2 millions d'habitants
Capitale : Berne
Langue officielle : 4 langues : allemand, français, italien, romanche
Monnaie : Franc suisse (CHF)
Statut : République fédérale parlementaire et pluraliste
Devise Nationale : Un pour tous, tous pour un.
Fête Nationale : 1er août (Serment du Grütli, 1291) 

 

Avant d'effectuer une recherche historique en Suisse, il importe de s'arrêter quelques instants sur l'histoire administrative et géopolitique de ce pays. La Suisse est une confédération d'états. Les libertés communales ou cantonales existaient avant le pouvoir central, qui lui, est de création relativement récente. « La République helvétique une et indivisible » (1798-1803) fut un échec relatif et les Helvètes revinrent bien vite à l'état confédéral. Il fallut attendre la constitution de 1848 pour parler, dans ce pays, d'un pouvoir central. Compte tenu de ces fluctuations et de l'aspiration des Suisses dans le domaine qui nous concerne - les archives -, nous n'avons pas affaire à un système centralisé tel que nous le connaissons en France, mais à un système décentralisé.  

La Suisse est un pays relativement peu peuplé, elle a donc engendré moins d'archives que les grandes nations qui l'entourent.

 

Il n'est pas rare de voir un habitant outre-Doubs, même des plus modestes, vous exhiber l'Arbre Généalogique de sa famille en remontant aux alentours de 1300, c'est-à-dire jusqu'à l'époque la plus lointaine dont on détient les premiers parchemins. En Suisse, la réalisation d'un Arbre Généalogique n'a jamais été l'apanage de la Noblesse ou des Grands hommes. Elle est le fait de tout le monde. Nombre de familles peuvent étaler le travail minutieux réalisé par un des leurs. D'autres hantent aujourd'hui les archives d'Etat des divers Etats de la Confédération Helvétique à la recherche de leur passé. Des fondations de familles, telles celles des Vuille ou des Sandoz, dans la République de Neuchâtel, se sont constituées pour perpétuer l'unité familiale, permettre la mise à jour continuelle de l'Arbre Généalogique familial, aider les plus démunis de la Famille, décider un jour des rencontres de tous les membres.

 

Les recherches généalogiques sont en Suisse, on peut l'affirmer sans ambage, plus faciles qu'en France. Le pays a énormément subi l'influence de l'Allemagne voisine, ce qui a permis l'élaboration au cours des siècles d'une législation générale qui sert si l'on peut dire aujourd'hui, les intérêts des généalogistes.

 

Associations

 

Société Suisse d'Études Généalogiques
Schweizerische Gesellschaft für Familienforschung

s/c M. Heinz OCHSNER, Président
Grabenweg, 1.
CH - 4414 FÜLLINSDORF
h.ochsner@dplanet.ch

Société Suisse d'Héraldique
s/c DR. Mme Sabine Sille Moienfisch
Les Roches
CH - 1859 CHABREY
gaetan.cassina@histart.unil.ch

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Suisse Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

Tunisie 

Sous protectorat de la France depuis 1881, la Tunisie est devenue indépendante en 1956. Avant l'Indépendance, seuls les Français étaient tenus de déclarer les naissances, mariages, décès pour transcription à l'état civil. Pour les Tunisiens, l'obligation de faire enregistrer les actes de naissance a été instituée en 1928. Les mariages entre tunisiens étaient célébrés devant les notaires. Ces actes ont été transcrits à l'état civil après l'Indépendance (1957).

Les officiers de l'état civil sont : 

- en Tunisie, les Présidents des communes, les gouverneurs, les premiers délégués, les délégués et les chefs de secteur, 

- à l'étranger, les fonctionnaires consulaires.


 

Turquie 

L'immigration turque, relativement intense au cours de ces dernières décennies, après la fuite forcée des Arméniens au début de ce siècle, la soif de découvrir de nouveaux " petits coins " pas " chers " semble avoir mis au goût du jour le tourisme en Turquie. On ignore souvent que très tôt, les Français et les Européens en général, se sont fixés en Turquie et dans les grands comptoirs de l'Empire Ottoman. Cette présence est attestée sous François Ier en 1535 et SOLIMAN II le Magnifique.

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Turquie Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

 

Ukraine

Faute d'actes d'état civil et d'autres documents, les sources les plus importantes sont les cimetières et la littérature relatant l'histoire locale, les journaux. En outre, nous trouvons toujours des documents par hasard, par exemple à Visk, où le pasteur de l'église réformée avait copié tous les registres d'enregistrement de l'état civil existant aux archives, ainsi les actes de naissance et de mariage de cette petite ville réformée sont aptes à la recherche.

Association

 

Ukrainian Heraldry Society
s/c Andriy Grechylo
P.O. Box 1569
UA - 79013 LVIV
herald@archeos.Lviv.ua

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique en Ukraine  Pour le commander en ligne cliquer ici

 


Uruguay

Associations



Instituto de Estudios Genealogicas del Uruguay
Convención 1366 Piso 3° (Galeria Caubassere)
Casilio de correro 6477, C.I.
UY - 11100 MONTEVIDEO

Academia Uruguaya de Genealogica y Afines
20 de Setiembre 1422
UY - 14 MONTEVIDEO
marovira@adinet.com.uy

 


 

USA

La loi de 1850 a rendu les actes d'état civil obligatoire et malgré cela, selon Gilles HENRY, un Américain sur quatre n'aurait pas d'acte de naissance !!! Il ne faudrait pas penser pour autant que les registres ne remontent qu'à 1850. Il en existe pour la période antérieure et certains même pour le XVIIIe siècle. Eu égard à leur rareté, ils ont été microfilmés et sont déposés dans les dépôts d'archives des divers états et les bibliothèques de référence.

Associations

 

New England Historic Genealogical Society
M. David Curtis Dearborn
101, Newbury Street
US - BOSTON, MA 02116
webmaster@nehgs.org

57 - The Genealogical society of Utah
M. Mark BELL
50, East North Temple Street
US - SALT LAKE CITY, UT 84150-0691

58 - Local history and Genealogy
Dept Library of Congress
Miss Judith P. Preid
101, Independance Ave
US - WASHINGTON, DC 20540-4660

Ouvrages Utiles 

Guide de recherche généalogique au USA Pour le commander en ligne cliquer ici

 


 

Venezuela

Association



Instituto Venezolano de Genealogia
Sr. Don Joaquin A. Ramirez
Edificio La Colina, piso 4,
apto 30, Av. La Colina-Las Acacias YV
VE - 1040 CARACAS


 

Retour menu général

Page précédente
 
  

© Copyright 2000-2016, lavoute.org - Librairie de la Voûte. Tous droits réservés.